Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 22:32

EQUALIZE THE FLOW

 

EQUALIZE THE FLOW

Partager cet article
Repost0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 22:30

sonic branches

 

sonic branches

Partager cet article
Repost0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 22:23

murmuring drone

 

 

  murmuring drone
Partager cet article
Repost0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 18:59
Partager cet article
Repost0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 22:08
Partager cet article
Repost0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 14:12
Partager cet article
Repost0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 13:48
Bardo : à la découverte du Livre des morts tibétain
                                              rad_des_lebens_2.jpg
Le Bardo Thödol est un texte issu du bouddhisme tibétain dans lequel sont décrits les différents mondes que traversent les morts. Le Livre des morts tibétains serait-il un guide l’après-vie ? Pour Fabrice Midal, il représente bien plus que cela...

Le livre des morts tibétain (Bardo Thödol) est l’un des textes les plus profonds et secrets de la tradition du bouddhisme tantrique tel qu’il s’est développé au Tibet. De quoi parle ce livre ? Des moments les plus intenses de notre expérience, où savoir si ce que nous vivons est la réalité ou bien le résultat de nos projections devient indécidable. Est-ce lui, qui est énervant et me fait bouillir de rage, où est-ce seulement moi qui suit énervé ? Dans un jeu qui n’est pas sans folie, réalité et projection se renforcent mutuellement et opacifient tout. Nous sommes très souvent le jouet de nos émotions, de nos peurs, de nos désirs. Nous nous trompons beaucoup sur ce qu’est le réel. Nous nous faisons des films...
C’est un choc profond. Notre esprit est infiniment plus étonnant que nous ne le pensons. Il semble créer le monde, et même les mondes, où nous vivons.

Bien plus que de parler de la vie après la mort, le Livre des morts tibétain parle de la manière dont nous passons ici et maintenant, tous, au travers de divers mondes – qui se répartissent traditionnellement en six : les enfers, les esprits faméliques, les animaux, les hommes, les déités jalouses et courroucées, les dieux bienheureux. Mais au fond, ces six mondes sont à l’image de notre expérience la plus intime, noteament lorsque nous sommes pris par des moments d’incertitude où l’espace se déchire, s’ouvre et parfois nous effraie. Et nous errons d’un monde à l’autre.

Cet enseignement n’est pas ésotérique au sens habituel du terme. Il est à la portée de chacun de nous. Il nous concerne au plus vif de notre expérience, par delà nos rêves et nos peurs, par delà la logique trop étroite du moi-moi-même-et-encore moi qui cherche partout le plaisir sans la moindre intelligence. Or cette quête d’une sécurité bien confortable, organisé selon un point de vue centralisé, dominant, sûr de lui, nous emprisonne dans la folie des six mondes. Ces enseignements qui ne sont pas secrets comme on pourrait l’entendre trop rapidement, nous désarçonnent, nous mettent à nu, nous irritent, parce qu’ils cherchent la faille où le jour peut se montrer.

Le bouddhisme tibétain m’a toujours bouleversé et je m’y suis engagé il y a, maintenant plus de vingt ans. Nombre de mes amis me racontent les voyages formidables qu’ils ont fait, les pays qu’ils ont visités. Pour moi, qui suis souvent parti en retraite solitaire et dirige des retraites de méditation, la plus grande aventure possible est celle qui consiste à se confronter à son esprit, à voir en face ce que nous sommes, à comprendre ce qui fait le jeu de la réalité, à court-circuiter nos propres conformismes pour entrer dans l’immensité de l’amour. Mais je n’aurais rien compris du bouddhisme tibétain sans Chögyam Trungpa qui fut le grand pionnier, le premier à croire possible de passer le flambeau de la tradition bouddhique en Occident, et ce à la fin des années soixante. Je suis tombé amoureux fou de Chögyam Trungpa, de sa manière de rappeler que la Voie du Bouddha est d’abord une provocation, un retournement complet et en aucun cas un conformisme de plus.

Enfin, une parole me parlait parce qu’elle osait tout reprendre à partir de l’expérience la plus directe et la plus nue.
Partager cet article
Repost0
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 15:06
Partager cet article
Repost0
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 15:04
Partager cet article
Repost0
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 08:59


J’étudie le calendrier Maya depuis 1997 et j’ai reçu ma juste part d’aperçus au cours de ces quelques dernières années. Ils arrivaient comme par hasard. Parfois, les concepts mijotent un certain temps jusqu’à ce qu’il y ait plus de clarté. Et maintenant, un autre de ces aperçus s’est manifesté et je vais faire de mon mieux pour le partager avec vous tous.
Le problème est que ce concept est si nouveau que toutes les implications de ce qu’il représente ne sont pas accessibles à notre conscience actuelle. Peut-être avons-nous trouvé au cours de notre voyage, un autre panneau indicateur concernant les espèces.


Laissez-moi d’abord vous inviter à me rejoindre dans le lieu où je me trouve en écrivant ceci. Je suis allongé au soleil, nu, sur une grande plaque de rocher rouge à Beaver Creek à Sedona Arizona. Le Soleil et l’ombre, l’eau argentée éclatante et le ciel turquoise sont en harmonie. Tout ce que l’on peut entendre est le bruit du vent, des oiseaux et de l’eau. C’est un moment et un lieu parfaits pour porter l’attention sur cette voix intérieure, l’intuition. Totalement nu devant la Création et la nature, je m’ouvre à la vérité...


A peu près tout le monde ayant étudié le calendrier Maya Tzolkin a vu les nombres 13 et 20 exprimés dans un schéma. Ceux qui ont étudié le calendrier Tun ont trouvé les mêmes nombres. 13 sections pour chaque niveau de la Conscience et une accélération par 20 à chaque cycle de Conscience.


En réponse à une question posée par Kojo sur notre site web, j’ai commencé à voir un fil conducteur au sujet du 13:20, quant à son utilité et sa fonction dans cet Univers. L’information qui m’a été enseignée par les chamanes Mayas était que le commun du peuple Maya vivait sa journée en 3 temps, le Matin, le Milieu du Jour et le Soir. Les prêtres et les rois eux, divisaient en 13 parties ce que nous appelons une journée de 24 heures.
Chaque section de temps durait environ une heure et 17 minutes. Chacune de ces sections était divisée en 13 sections que nous pourrions appeler minutes. Ces sections étaient ensuite divisées par 13 en « secondes » et divisées encore indéfiniment, jusqu’au moment présent. Il apparaît que le 13 est très important.
Le système de compte Maya est basé sur un calcul par 20 au lieu du nombre 10 de notre système décimal. Les archéologues qui ont étudié ceci, reconnaissent que compter par 20 permet l’addition rapide de grands nombres. La raison pour laquelle les Mayas utilisaient ces grands nombres demeure un mystère pour les archéologues. Regardons cela d’une autre manière.


Les Mayas comptent de 0-19. (Tout vient de rien) Les Mayas écrivent 0 et 20 en utilisant le même symbole, une coquille de conque stylisée dessinée dans une forme de ballon de foot. Une coquille de conque est formée en spirale.
Donc... 0 x 20 = 0. C’est le néant multiplié par 20 indéfiniment dans la Création = rien. 0-19 = 20, 20 = 2 x 10. 10 est le nombre de la Manifestation dans la cosmologie Maya. Les physiciens quantiques ont à présent prouvé que les particules subatomiques se manifestent dans cette réalité en une nono-seconde, puis elles se manifestent hors d’ici dans la Vacuité ou dans un champ de pur potentiel. 10 + 10 = 20.
Avec le calendrier Tun, chaque niveau de l’Evolution de la Conscience est divisée en 13 sections égales. Chaque cycle de conscience séquentiel est accéléré par le facteur 20. Ceci étant, la création de tous les effets dans chaque cycle est multiplié par un facteur 20. Il nous a été dit à tous, par les plus hauts prêtres de notre société, les physiciens quantiques, que l’univers est en expansion. 20X pourrait simplement être le facteur par lequel cela a lieu.


Ce qui m’est apparu est que la Conscience se Divise par le facteur 13 et que la Création se Multiplie par le facteur 20.
C’est la conscience qui divise la création en différentes parties. C’est uniquement lorsque vous êtes conscients de quelque chose que vous pouvez apprécier cette part de la création par et avec votre discernement.
Votre vie est pimentée par les moments où vous remarquez les détails de votre environnement ou d’une situation. Comme voir les « veines d’une feuille » ou la beauté des couleurs et des dessins sur les ailes d’un papillon. Bien sûr vous avez vos propres exemples mais chacun d’eux a permis à votre conscience de s’exercer en remarquant les différences de stimuli disponibles à ce moment-là. Le plus conscient vous êtes, le plus vous pouvez assimiler de choses sans aucun effort.
Maintenant d’un autre côté, comme vous l’avez sans doute remarqué, lorsque vous êtes fatigués, contrarié ou malades, vous n’êtes pas aussi conscients que vous pourriez l’être. Imaginez quelqu’un qui est déjà dans un état de contrariété arrivant devant un évier rempli de vaisselle sale. La réaction sera probablement, Oh La La ! Quel Bazar ! Le fait d’avoir dû faire la vaisselle pendant 20 ou 40 ans et nettoyer derrière les autres, remonte soudainement à la surface à ce moment et cette vaisselle ressemble à une pile d’obligations ou à une véritable corvée. Maintenant pensez à une fête de Thanksgiving ou de Noël quand vous vous sentiez vraiment bien. Vous pouviez laver 3 tables pleines de vaisselle, de verres, de pots, de casseroles et d’argenterie tout en continuant à partager une conversation. Chaque assiette ou cuillère recevait l’attention individuelle qui lui était nécessaire. Vous avez même peut-être admiré la forme, la texture ou les motifs de ces objets.
Avec la conscience, chaque chose de notre vie qui survient peut être appréciée. Dans les niveaux de conscience inférieurs, la tendance est de regrouper ou faire un amalgame des choses en créant un amas gris et plombant. Je crois que tout ce voyage de l’évolution de la conscience concerne la capacité grandissante d’être conscient, d’apprécier et d’exprimer de la gratitude pour toute la Création, partie par partie, jusqu’à temps que nous ayons conscience du Tout, quelque part autour de 2011.


Au fait, maintenant nous sommes allés à la rivière.
Nous sommes assis sur un autre rocher au milieu de la rivière. La lumière scintille dans les ondulations du courant tandis que l’eau poursuit sa course à travers les rochers et disparaît dans le défilé luxuriant des plantes vertes et des arbres qui se balancent. Un petit oiseau noir atterrit pour boire à côté d’un enchevêtrement de bois flotté ; une onde de vent fait bruisser les feuilles tandis qu’un chœur d’insectes bourdonne plus fort, le ruisseau poursuit son cours... Ce pourrait vraiment être cela, la conscience. Et j’ai le sentiment que la profonde gratitude que j’expérimente est la plus aimante des prières.


Arrêtez-vous un instant dans votre lecture et faites une rapide estimation de votre niveau de conscience. A présent, commencez à prêter attention aux objets qui vous entourent actuellement.
Observez quelque chose qui est à côté de vous puis scrutez quelque chose au loin. Regardez chaque objet jusqu’à ce que vous remarquiez quelque chose de nouveau et que vous ayez vraiment « vu » l’objet. Puis choisissez un autre objet. Faites ceci pendant environ 2 minutes.


Bien. A présent vérifiez votre niveau de conscience. Intéressant non ? Vous venez de passer du temps à diviser votre environnement en parties séparées avec votre attention et votre conscience est très probablement exacerbée.
La Conscience est division et la Création est multiplication. La Conscience exprime le discernement tandis que la Création multiplie l’espace/temps et les opportunités. Une question personnelle. Comment votre corps physique est-il arrivé ici ? Par la multiplication, voilà comment.
L’information suivante ne vise pas votre logique. Ici, l’esprit d’analyse est uniquement une voie vers un point de passage pour entrer dans votre intuition. Nous nous rendons vers la nature-même de notre intuition,c’est le rapport entre 13 et 20. Pas des nombres, ou de la perception de leurs significations numérologiques, de leurs qualités ou de leurs quantités, mais simplement du rapport entre les nombres. C’est comme le rapport entre la division et la multiplication. La logique a ses limites, ensuite puis il y a ce que vous pouvez ressentir lorsque vous êtes aux limites de votre conscience. Du moins, j’y arrive. Maintenant cela va peut-être devenir un peu bizarre dans une minute, mais restez avec moi d’accord ?
La Logique et la Géométrie Sacrée qui ont été “inventées” (qui sont arrivées à la Conscience) en Grèce au cours du 4ème « Jour » du Cycle National, sont toutes les deux figées dans la nature.
Tout ce qui est figé va s’éroder ou pourrir. La logique, l’esprit analytique et les formes physiques, en tant que structures, sont figées et sont donc destinées à finalement pourrir. L’Intuition/la Conscience grandit et change constamment.
Nous sommes maintenant à un point dans notre évolution de conscience où la logique et toutes ses formes figées vont disparaître. Il y aura une grande augmentation de tout cela pendant le 4ème jour du Cycle galactique. Les vieilles formes de pensée et la technologie vont s’affaiblir et toutes les formes physiques
deviendront beaucoup plus altérables. La technologie des métaux transformables et des plastiques existe déjà, utilisant des charges électroniques pour remodeler des objets, même des ailes d’avion. Les dernières années, la chirurgie plastique a fait de grands bonds en avant et la recherche génétique dépasse toutes les prédictions. Le fait de lire ceci en ce moment permet juste d’ouvrir les yeux sur les possibilités qui s’étendent devant nous.
Il apparaît que les deux nombres 13 et 20 qui parcourent toute la création et LE RAPPORT entre eux détiennent de vastes secrets. Les Mayas étaient très conscients de ces secrets. Ces secrets sont difficiles à traduire car ils font appel à votre intuition, pas à votre logique. Cette vue émergente du rapport entre la conscience et la matière étant 13 et 20, nous donne une explication plus profonde, plus omniprésente et beaucoup plus simple du pouvoir que de nombreuses personnes ont trouvées en suivant le calendrier Maya quotidiennement. Il apparaîtrait que le fait de capter simplement le rapport entre ces deux nombres dans notre conscience ouvre la porte à votre intuition.
Ni pratique, ni méthode, ni temps ou argent, ni cours coûteux ou livres prétendant tout révéler. Ces deux nombres suffisent simplement comme en témoignent des millions de sympathisants du Dreamspell qui témoignent des bénéfices qu’ils retirent du fait de porter leur attention à la relation entre le 13 et le 20.


Ce “Pouvoir” du calendrier Maya est l’engagement de votre propre intuition. L’intuition de votre propre connaissance inclus tout ce qui peut être connu dans cet univers. Ceci comprend la télépathie, la télékinésie, le voyage dans le temps, les autres dimensions ainsi que toutes les autres capacités attribuées à l’esprit et son ancienneté quant aux limitations physiques. Votre intuition, au niveau où vous lui accordez votre confiance, est la clef quant à ces capacités. A cette époque, le fait d’engager entièrement votre intuition, est la plus grande tâche que vous pouvez accomplir.
Si vous ne le faites pas MAINTENANT, il vous sera sans doute encore plus difficile de « Traverser de l’Autre Côté » des problèmes croissants, du chaos et des dissonances apparemment insurmontables. A présent que vous avez lu cette dernière information, c’est comme un levier qui vous aurait été remis afin de pouvoir surmonter cette dernière accélération. Ce levier vous permettant de surmonter les difficultés, il sera votre propre reconnaissance à venir quant à ce qui est véritablement sur le point d’être dépassé et qui se trouve droit devant vous. Si vous ignorez ce message que vous vous donnez à vous-mêmes - ce n’est pas un message qui provient de moi - alors que Dieu vous bénisse et adieu. Vous continuerez de toute manière à servir votre raison d’être au sein de la Création. Merci de vous tenir à l’écart...
De nombreuses personnes sur la planète commencent à réaliser qu’elles sont constamment entrain de créer le corps physique dans lequel elles habitent. Quant à toutes les opinions médicales, ceci a toujours été le cas, que cela soit à travers l’engouement pour les régimes, les élixirs de santé magiques et dynamisants ou les derniers slogans séducteurs.

Le patient Crée son corps dans quelque condition qu’il soit et ce sera en fait finalement cette personne qui
réparera son corps – ou non... cellule après cellule. En utilisant le processus de la multiplication.
Regardons le schéma fondamental de la création dans laquelle vous vous trouvez. Il possède 20 doigts de main et doigts de pieds et 13 articulations majeures divisant toute la structure. Ce sont vos chevilles, vo genoux, vos hanches, vos épaules, vos coudes, vos poignets et votre cou. Avec ce corps, nous accomplissons tous de multiples tâches mais toujours avec les 13 divisions en constante relation avec le tout.


Je crois que nous avons commencé à voir ce schéma mais il ne s’agit pas en fait de ce schéma. Il s’agit du Tissage du schéma. Tout tissage est créé en comptant les fils sur un métier à tisser où se trouvent des rangées de chaînes qui montent et descendent et des rangées de trames traversantes. 13 et 20 sont les chaînes et les trames de la conscience de la 3ème dimension. Tout le bénéfice provenant du calendrier Maya vient du comptage de ces fils dans votre conscience.
Les enfants Mayas, filles et garçons tissaient depuis leur enfance. Leur société suivait également de calendrier Maya quotidiennement. Ils sont arrivés à la compréhension de la Création à travers la pratique du tissage et l’enseignement de la cosmologie par les anciens. Nous avons l’opportunité d’apprendre à tisser notre propre schéma, notre propre expérience de la Création, en comptant les fils de la conscience exposés par le calendrier Maya quotidiennement.
Que représentent le 13 et le 20 pour vous à présent ?


Pour moi c’est un portail vers des niveaux inimaginables. C’est un fil intuitif qui se balance à travers toute la création. Ce n’est pas une logique de quoi que ce soit de tangible. C’est ITZA. (nom Maya signifiant la magie, l’essence de la vie elle- même).
13 :20 est le Secret Sacré des Mayas
Bienvenus dans l’Evolution 13:20
Ian Xel Lungold 10/7/2003 LaHun Q’anil (10 Etoile)

Partager cet article
Repost0

Connexion Quantique

Profil

  • connexion-quantique.over-blog.com
  • ALEX SPYR 
Praticien de Shiatsu formé par Michel Odoul
Diététique énergétique Chinoise
Do-In (Auto_Shiatsu)

Créateur de la Connexion Quantique 

Auteur Compositeur interprete
  • ALEX SPYR Praticien de Shiatsu formé par Michel Odoul Diététique énergétique Chinoise Do-In (Auto_Shiatsu) Créateur de la Connexion Quantique Auteur Compositeur interprete

MUSIQUE

Recherche

CANAL CONNEXION QUANTIQUE

POUR VISIONNER CE CANAL TV OU VIDEOS
ARRETEZ LE LECTEUR AUDIO EN BAS DROITE