Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 20:05
 Marcenais - 17 septembre 2011-

 

QUEL CHOIX POUR QUELLE RÉALITÉ ?

 

 Si nous sommes dans un monde mental, donc illusoire, à quoi bon essayer de l’améliorer pour accéder à un “Âge d’or” au niveau du monde physique ?
Partager cet article
Repost0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 16:48
RTBF : Pôle magnétique, la Terre perd le nord

champs magnétique terrestre

Sciences : Un documentaire passionnant sur le champs magnétique terrestre diffusé sur rtbf.be

En 2005, deux scientifiques: le Français géologue Jean-Jacques Orgeval et le géophysicien canadien Larry Newitt mesurent que le Pôle Nord s’est déplacé de près de 120kms en un an, soit une moyenne de 300 m par jour. Pour vérifier ces résultats spectaculaires ils sont retournés en avril 2007, en pleine Année Polaire Internationale au Pôle Magnétique. Il faut faire vite car le Pôle Magnétique bouge si vite qu’il sera bientôt à la limite du rayon d’action du Twin-Otter, le seul avion capable de se poser sur la glace, sans compter que la banquise fond à un rythme effréné à cause du réchauffement climatique évident dans cette région du monde. L’imminence d’un prochain retournement des Pôles Magnétiques, comme la terre en a déjà connu en moyenne tous les 250.000 ans, fait partie des hypothèses envisagées. Qu’est-ce que cela signifierait pour la terre ?

RTBF : Pôle magnétique, la Terre perd le nord

 

VIDÉO

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 15:19

 

Concomitance d’événements reliés par le sens et non par la cause. » Derrière la définition austère, se cache un phénomène lumineux que nous avons tous   expérimenté            .concorde_obelisque_bleue

Les coïncidences  fascinent les hommes depuis l’An­tiquité, mais elles n’ont pris le nom de synchronicités – lorsqu’elles sont hau­tement signifiantes –, que suite aux tra­vaux de Carl G. Jung avec le physicien Wolfgang Pauli. L’épisode qui a mené le grand psychologue suisse sur la piste des synchronicités est connu : une pa­tiente lui rapporte un rêve dans lequel elle reçoit en cadeau un scarabée d’or. Jung entend alors un léger choc contre sa fenêtre ; il ouvre et recueille dans sa main un scarabée (cétoine) doré.

Il précise dans Synchronicité et Paracelsica qu’un tel événement ne s’était jamais présenté à lui avant, ni ne s’est repro­duit ensuite. Précisément ! pointent les sceptiques : Jung attribue du sens à ce qui n’est qu’une coïncidence, entière­ment due au hasard. Qui n’a fait l’ex­périence de s’intéresser aux synchro­nicités et d’en voir soudain partout ? C’est donc bien que l’on projette du sens sur ce qui n’en a pas. Autrement dit, c’est de la « pensée magique » ou du « délire d’interpréta­tion ». À moins que le monde se mette réellement à « faire sens » quand on le regarde autrement. Certaines synchro­nicités peuvent en effet relever d’une forme de « miracle », lorsqu’elles permettent par exemple de débloquer une si­tuation, de répondre à une question fondamentale, ou d’in­diquer un chemin à suivre

Anges encyclopédiques 
J’ai personnellement trouvé dans une foire aux livres d’occasion un ouvrage auquel j’avais pensé le matin même, tout en ayant oublié le titre. N’y pen­sant plus l’après-midi, je suis allé di­rectement au fond de la salle et ce livre est le premier que j’ai sorti d’un car­ton. L’écrivain Arthur Koestler parlait d’« anges encyclopédiques » à propos de ces aides inattendues qui nous mettent entre les mains l’information livresque que l’on recherche. Ainsi, un livre tom­be parfois ouvert à la bonne page ! De façon générale, beaucoup voient l’in­tervention de leur « ange gardien » ou de leur « guide » dans ces coïncidences signifiantes.

Auteur de plusieurs ouvrages sur le su­jet, Jean Moisset donne des exemples pour distinguer coïncidence, sérialité et synchronicité. Au cours de vos va­cances, vous rencontrez un ami : c’est une coïncidence. En plus de cet ami, vous rencontrez deux autres connais­sances pendant votre séjour : c’est la sérialité. Mais, vous rendant sur votre lieu de vacances à Arcachon, vous voyez une affiche des Antilles qui vous fait penser à des amis par­tis vivre à la Martinique et dont vous êtes sans nouvelles depuis quinze ans. Arrivés sur place, vos voisins immé­diats sont ces mêmes amis : synchronicité. Autre exemple, d’avant l’ère des téléphones portables : vous passez devant une cabine téléphonique et le téléphone sonne. Vous décrochez et avez au bout du fil un ami qui cherchait à vous joindre mais s’est trompé de numéro !

« Tout me parle » 
Il faut tout de même prendre garde à ne pas voir des signes là où il n’y en a pas. L’écrivain Michel Cazenave a ainsi proposé que la syn­chronicité soit à l’ori­gine de la somatisation, c’est-à-dire la « symbiose » corps-esprit qui fait que nous tombons malades apparemment sans cause. Dans son livre Ce qui est caché aux sages et aux intelligents, Thierry Salmeron met en garde contre les faux signes, produits du mental, et les vrais qui sont le ré­sultat d’une présence consciente. Il cite les propos d’un grand chef indien : « Tout ce qui passe près de moi, me parle ». « Vous êtes guidés vers le meilleur pour vous, par des signes acces­sibles à vos sens », ajoute-t-il. Mais il va très (trop ?) loin en expliquant que le libre arbitre est néfaste, puisqu’il nous donne des choix permanents alors qu’il suffirait de suivre des signes qui nous sont « destinés ». Le libre arbi­tre serait ainsi à l’origine de la chute d’Adam et Ève. 
61763656_p
Lâcher-prise et intuition 
Le psychologue Jean-François Vézina, qui a publié Les Hasards nécessaires (Éditions L’Hom­me 2002), estime avec Michel Cazenave que « les synchronicités se produisent plus fréquem­ment en période de tension psychique, alors que la forme symbolique habituelle du rêve n’a pas réussi à se faire entendre. » Il ajoute : « La synchronicité vue sous cet angle n’est pas nécessairement “un cadeau magique” comme elle est parfois décrite dans le langage populaire. Encore que la souf­france peut être perçue comme une grâce. Je suis toujours amusé lorsque je lis dans un livre ou un article cette phrase : “Provoquez la synchronicité dans vos vies !” En réalité, la synchronicité échap­pe au contrôle du moi. On ne peut que se rendre disponible aux messages de l’inconscient qui empruntent cette voie. » 
Être disponible aux messages de l’inconscient, cela revient à développer son intuition, peut-être en « lâchant prise ». La « lueur vacillante de notre intuition », comme l’ap­pelle Jean-François Vézina, peut nous permettre de recon­naître des proces­sus symboliques qui se déploient sous la forme de motifs, de « pentes qui nous attirent et nous conduisent imperceptiblement vers telle person­ne, tel travail, tel auteur ou encore tel pays. » L’identifica­tion de ces processus et motifs est un apport majeur de Jung, selon J.-F. Vézina. 
anim_airglow
Lien quantique 
Mais Jung y voyait plus encore qu’un cheminement. Les synchronicités ma­nifestaient selon lui l’unité du monde, l’Unus Mundus, à travers des relations « acausales » (sans relations de cause à effet) dont il voyait un écho certain dans les propriétés déroutan­tes de la physique quantique. C’est pourquoi il a travaillé sur le sujet avec Wolfgang Pauli, prix Nobel de physique en 1945. On sait en effet aujourd’hui de façon certaine que des particu­les élémentaires ayant interagi – par exemple des photons - restent connectées via un lien mystérieux et acausal. Toute mesure sur l’une des particules modifie instantanément l’état de l’autre, mais sans transfert d’information. Il n’y a pas de « communication » entre elles, mais la physique contemporaine est obligée d’accepter qu’elles forment un seul et même système phy­sique, non local, même si elles se trouvent éloi­gnées de plusieurs milliards d’années-lumière l’une de l’autre.

L’aspect initiatique des synchronicités a été mis en exergue dans des romans tels que La Prophétie des Andes (James Redfield) ou L’Alchimiste (Paulo Coelho). Être davantage à l’écoute, plus conscient, plus pré­sent au monde, voilà qui ne saurait nuire. La coïncidence renvoie au hasard, mais le hasard, comme le miracle, n’est qu’une question de point de vue. Souvenons-nous que l’idéogramme chinois qui traduit le mot « hasard » désigne en fait la notion d’appariement, de couplage. Ainsi le Yi Jing (Livre des Transformations) reposait tout entier selon Jung sur un « principe synchronistique », qui fut sa première proposition de l’idée même de synchronicité. ●

http://rustyjames.canalblog.com/

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 18:25

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 15:15

Conférence de Gregg Braden en 4 parties 
 
 — Milan le 30 mai 2007 — 

Dans cette présentation de plusieurs heures, Gregg Braden nous explique ce qu’est le langage de la divine matrice et ce qu’il appelle la nouvelle science. Contrairement, dit-il, à la science classique qui considère que l’espace n’est fait que du vide, la nouvelle science tend à prouver que l’espace est une matière vivante, vibrante et intelligente. C’est un champ d’énergie avec lequel nous inter-réagissons à chaque instant de notre vie par les pensées que nous entretenons et les sentiments que nous ressentons. En comprenant le langage de l’émotion humaine qui nous permet de communiquer avec ce champ, nous avons le pouvoir de guérir les maux qui nous affectent aussi bien personnellement que collectivement.

 


Auteur à succès et guide de sites sacrés à travers le monde, Gregg Braden a participé, en tant qu’invité d’honneur, à plusieurs conférences et événements médiatiques portant sur les changements personnels et planétaires. Auparavant chercheur en sciences de la nature et concepteur senior de systèmes informatiques dans l’industrie aérospatiale, il est maintenant reconnu dans le monde entier dans les domaines de la philosophie spirituelle et des traditions anciennes et indigènes. Grâce à ses voyages dans des villages de montagnes reculés, dans des monastères et des temples des temps anciens, il réussit à faire le pont entre la sagesse passée et la science moderne, assimilant les bénéfices des traditions perdues à notre vie de tous les jours.

 144photobig

Unissant le temps et l'espace, les miracles et les croyances.

(source: ConnaissancesSansFrontieres.Net)


Partager cet article
Repost0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 14:35

Le film Nosso Lar (Notre Demeure) est une super-production brésilienne sorti fin 2010 (pas encore diffusé en France) basée sur l’ouvrage le plus connu (ce livre constitue le premier volume d’une série de treize) du médium brésilien Chico Xavier.

Au Brésil, il a déjà dépassé le nombre de spectateurs du film Avatar !!!
De quoi parle-t-il ? Comment est la vie dans l’Au-delà (plan subtil) avec moultes détails ; ce n’est pas un documentaire, mais il est basé sur les transmissions reçues par un célèbre médium brésilien de la part d’un médecin mort au début du siècle dernier. Mais ici des images valent mieux que des paroles. Ce film est d’une beauté qui dépasse, à tous les niveaux, nos espérances. Un véritable baume pour l’âme. La vie après la mort y est très bien expliquée. L’environnement est Zen, New-Age, et futuriste… 

Nos pensées et émotions qui créent à chaque instant, le pouvoir de l’amour, du pardon, du service… l’aide apportée par nos guides dès que l’on demande, la guérison énergétique, etc.

Après la scène sombre du début (dans le purgatoire) vient la lumière et le monde subtil de l’après vie. Bon film !!!

 

                                                                                 NOSSO LAR


Partager cet article
Repost0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 13:18

             


                                                          TAGUCHI

                   http://www16.plala.or.jp/tgcmsyk/

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 21:50

Dans cet entretien personnel fascinant, Inelia Benz parle à Bill Ryan de Project Avalon de sa vie et de sa mission sur cette planète.

C’est une histoire extraordinaire et beaucoup de personnes qui ont vu cette vidéo se sont senties émues et inspirées. Les sujets dont Inelia discute vont au cœur même de qui nous sommes et de la situation dans laquelle nous nous trouvons. De tous les entretiens qu’il a réalisé au sein de Project Camelot et de Project Avalon, Bill Ryan considère que celui-ci est peut être à ce jour le plus important.

Regarder cette vidéo du début à la fin peut transformer certaines personnes. Ne soyez pas étonné si vous vous retrouvez affecté, ému, inspiré, transcendé, ou si vous accédez à de nouvelles prises de conscience sur vous-mêmes, sur la réalité ou sur tout ce qui se passe dans le monde.

 

 

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 22:17

CONNEXION LUMIERE
Comment accélérer votre Mutation
pour s’adapter aux Changements Vibratoires Planétaires

L’accélération du temps a pour répercussion sur l’Être Humain une mutation de sa biologie, de ses perceptions sensorielles et de son champ d’énergie (les chakras). C’est l’émergence d’une nouvelle conscience lumineuse.

Actuellement la Terre atteint la fréquence de 12,9 hertz alors que le maximum est de 13 hertz (le point zéro). Pendant cette accélération nous mutons pour égaler cette fréquence intemporelle et lumineuse.

Cette mutation se vit par des sensations nouvelles, inconnues avant 1987, qui se manifestent sur quatre plans :

1. le changement au niveau de l’ADN : douleurs physiques (nuque, omoplates, genoux, mâchoire), vertiges, pertes de mémoires, sueurs nocturnes, insomnie, fatigue intense, reflux gastrique, etc.

2. les organes sensoriels changent, de nouvelles perceptions apparaissent :
 
Les yeux picotent (sensations de grains de sable), les perceptions sont plus intérieures (télépathie, intuition).
Les oreilles bourdonnent, sifflent, impression d’acouphènes.
Le goût change, on ne peut plus manger certains aliments, la langue sécrète un goût de cuivre.
L’odorat évolue : perceptions d’émanations alors qu’il n’y a aucune fleur qui dégage son parfum dans les environs.

3. le champ d’énergie change :
Rotation accélérée des quatre chakras supérieurs pour égaler la fréquence de la Terre formant ainsi un canal de lumière, le SOI LUMINEUX (sensations d’oppression au milieu de la poitrine, gorge sèche la nuit et picotements, pression au troisième œil, perception de lumières intérieures sous forme de faisceaux et couleurs diverses, lourdeur et picotements au sommet de la tête). La Lumière force le passage en décristallisant les sceaux magnétiques denses qui entourent les mémoires.

4. le changement de conscience :
Vous vous écartez de plus en plus des personnes restées en 3D (vos fréquences plus subtiles ne peuvent plus résonner avec leur fréquence plus dense), vous recherchez le silence. Si vous le vivez ainsi, c’est que vous vous harmonisez aux changements vibratoires.

Ces changements vibratoires sont la fondation d’un monde nouveau basé sur l’Amour inconditionnel apportant, paix et joie durables.

Lors de mes conférences les thérapeutes expriment la nécessité de prendre en considération les sensations nouvelles de la mutation : Avant 1987 les manifestations sensorielles étaient occasionnées par des excès d’hormones dues à la réactivité (plaisir/dopamine et frustration/adrénaline noradrénaline). Depuis 1997 les manifestations sensorielles de la 4D proviennent de la mutation. Les nouveaux thérapeutes devront discerner une somatisation d’une mutation et dans ce cas proposer une Connexion Lumière pour accélérer cette mutation.

Feu de Lumière
Qu’est ce qu’une Connexion Lumière ?

C’est un phénomène quantique très simple basé sur la loi d’attraction. Par ce principe, chaque personne qui est aujourd’hui canalisée par son Soi Lumineux peut aider une autre personne à accélérer sa mutation.
Comment pratique-t-on une Connexion Lumière ?

Le praticien se met en contact direct avec son Soi Lumineux, canalisant ainsi la Source Divine. Un changement vibratoire s’opère alors chez la personne qui veut accélérer sa mutation. Ses quatre chakras supérieurs entrent en rotation pulsée s’alignant à la fréquence plus élevée du praticien (phénomène d’osmose). Le consultant vit un état de ravissement, la Lumière pacifie son mental qui ne peut plus produire l’énergie nécessaire pour refouler les mémoires.

La Connexion Lumière permet de transmuter en conscience vos énergies denses en énergies Lumière, de vivre votre Ascension Personnelle et de devenir votre propre Maître.

link

Alex Spyr Migliore : 06.77.04.89.92.

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 20:29
« Attraper la chance »
Le chamanisme est souvent abordé en Occident de manière simpliste. On a tendance à oublier que cette pratique s’enracine localement dans des systèmes de croyances. L’anthropologue Rama Leclerc présente ici la notion de niwë chez les Indiens Shipibo d’Amazonie péruvienne.
La notion de niwë chez les shipibo-konibo d’Amazonie péruvienne me semble fondamentale dans la culture de ce peuple.
Le terme niwë signifie aussi bien « air »« vent »« fluide »,« odeur », que « humeur » (dans un sens médical) ou « sueur ». Concrètement, le niwë, c’est l’idée d’un fluide d’énergie circulante et englobante que l’on peut charger ou programmer, qui pénètre les individus et qui peut être utilisé à des fins positives ou négatives. Ont un niwë, faible ou fort, perceptible ou non à la vision ordinaire, tous les êtres, humains morts ou vivants, plantes, animaux, minéraux, ainsi que les phénomènes météorologiques, les lieux naturels habités par un yoshin, c’est-à-dire un esprit. Les objets inanimés, des matières telles que le fer ou certaines odeurs peuvent avoir un niwë fort et parfois contaminant. En réalité, cette énergie a une vie propre dans le sens où elle peut changer et provoquer des événements dans la vie d’une personne mais seulement si elle est chargée au préalable d’une intention. Dans ce cas, elle devient l’exhalation, la projection, l’extension d’une conscience qui émane d’esprits incarnés ou désincarnés.


Chance et malchance


Le niwë nous amène directement à examiner les notions de chance et de malchance, que l’on retrouve chez beaucoup de peuples traditionnels à travers le monde et sur tous les continents. Chez les Shipibo, la chance et la malchance sont conçues comme résultant d’un niwë respectivement positif (jakon niwë) et négatif (jakonma niwë) que dévoilent des marqueurs matériels contenus dans le corps d’une personne et émis par celui-ci. Une personne chanceuse est pénétrée d’un niwë qui dégage une odeur parfumée (inin) et attractive ; à l’inverse, la malchance est véhiculée par un fluide désagréable voire nauséabond (pisi) donc repoussant. Seul le curandero a la capacité de percevoir consciemment ces odeurs, tandis que pour le commun des mortels, elles sont imperceptibles même si elles développent des effets concrets.
Plus précisément, une personne atteinte de malchance est considérée comme étant infestée d’une sorte de fluide contagieux. De ce fait, elle repousse ses semblables et attire quantité de problèmes difficiles à surmonter. Elle est constamment épuisée et tout ce qu’elle entreprend échoue : dilapidation de tous ses biens matériels, maladie ou mort soudaine d’un proche, etc. Les pensées deviennent négatives (jakonma shinanya) et il s’ensuit un isolement total puisque tout le monde se détourne d’elle. Il en résulte une situation sociale, économique, physique et psychologique déplorable.
A l’inverse, une personne porteuse du fluide de la chance vit heureuse et a de bonnes pensées (jakon shinan). D’humeur toujours joyeuse, elle entretient des relations harmonieuses dans sa vie conjugale, familiale, sociale et professionnelle. Tout ce qu’elle entreprend réussit. Elle est toujours entourée de ses proches et reçoit des visites. Ce dernier point est très important car chez les Shipibo, les critères de félicité signifient la bonne santé, particulièrement en tant qu’être social. Une personne seule et isolée ne peut aucunement être heureuse, à moins qu’il ne s’agisse d’un isolement volontaire requis pour mener à bien une initiation chamanique. Dans ce sens, les Shipibo aiment à répéter qu’un plat est meilleur lorsqu’il est partagé avec des commensaux. En revanche, manger seul diminue la saveur du met préparé. La malchance peut s’attraper de manière directe ou indirecte. Le contact avec une personne déjà infestée ou avec l’urine et les excréments d’un vautour est une voie de contamination directe. Parce que le vautour mange des chairs pourries, trouvées dans les ordures ou en pleine nature, il est intrinsèquement contaminateur de maladies infectieuses donc porteur de malchance. De manière indirecte, un individu peut recevoir le fluide négatif d’une personne qui veut se venger d’un méfait passé ou éprouve de la jalousie à son égard. En effet, une personne chanceuse qui réussit socialement risque de faire des envieux. Elle est une offense et une provocation pour certains ; alors une personne jalouse peut aller voir un yobë (sorcier) pour qu’il envoie un mauvais sort au provocateur. Ce mauvais sort se visualise comme des objets invisibles implantés dans le corps récepteur et un niwë chargé négativement.
Enfin, la malchance s’attrape n’importe où et n’importe quand ; il suffit d’être en contact avec un niwë rejeté dans l’atmosphère ou des vêtements et des objets qui en sont imprégnés. En effet, ce niwë négatif, extrait du corps par des remèdes de plantes ou le travail du chamane, est rejeté dans l’air ambiant. Il y reste jusqu’au moment où une personne, un nouveau corps en deviendra le réceptacle.
Pour guérir de la malchance, plusieurs remèdes sont possibles. S’il s’agit d’une légère malchance, des bains de remèdes végétaux suffiront. Pour une malchance aiguë, il faudra faire appel aux services d’un chamane dont les chants permettront de nettoyer totalement le corps et l’esprit en en chassant le niwë négatif.
Le fait d’être contaminé ou non par la malchance dépend de la résistance physique. On considère qu’une personne au « sang fort » (koshi jimi) est toujours en bonne santé et qu’à l’inverse, une personne au sang faible (yosma jimi) est plus sujette aux maladies, aux sorts, au niwë négatif, etc. La force du sang s’hérite de la mère, qui, pendant la grossesse, peut avoir absorbé des plantes qui renforceront les défenses de son corps et celui du foetus. Parallèlement, l’enfant hérite aussi du sang faible de sa mère et le cas échéant, peut être contaminé par la malchance dont elle est atteinte. Comme la qualité du sang de la personne, s’acquiert uniquement de la mère, lorsque l’enfant grandit le père peut faire suivre une diète végétale à son enfant afin qu’il renforce ses aptitudes à la chasse, à la pêche et sa résistance physique, s’il s’agit d’un fils. Cette diète lui permettra d’augmenter un niwë propice à accroître son attraction et son pouvoir de séduction face au gibier et aux poissons. A l’âge adulte, à tout moment, une personne a la possibilité d’accroître la qualité de son sang par l’usage de plantes appropriées.
De même qu’une personne reçoit à son corps défendant le niwë de la malchance d’une autre personne, le niwë positif de la chance peut être extrait volontairement du corps de l’individu fortuné pour se l’approprier. C’est pourquoi, lorsque j’assistais à des cérémonies nocturnes d’ayahuasca auprès de curanderos n’appartenant pas à la parentèle de ma famille d’adoption, mes proches shipibo craignaient pour ma santé et m’avertissaient à chaque fois : « Ten mucho cuidado que no te saquen tu suerte en ayahuasca (Fais bien attention qu’ils ne prennent pas ta chance pendant la cérémonie) ». C’est le chamane qui a la capacité d’aspirer par sa bouche le fluide de la chance d’une personne, à des fins personnelles ou pour le bénéfice d’un tiers. L’esprit et le corps de la victime restent alors vides. De la même façon, il a la capacité de soutirer le niwë chargé de pouvoirs et de connaissances du jeune apprenti fraîchement sorti d’une diète initiatique, pour se l’approprier.
En ce qui concerne le niwë de la chance, il est inné ou acquis. Il peut être introduit dans le corps d’une personne et entretenu par des bains de plantes et/ou le travail du curandero.
En somme, on pense qu’une personne touchée par la chance ou la malchance est porteuse respectivement d’un niwë positif ou négatif qui entraînent des modifications de ses relations sociales. Ainsi, une personne contaminée de malchance est le noyau d’un mouvement centrifuge où le niwë négatif qu’elle porte en elle repousse les humains et le « bonheur », tandis que le porteur du niwë positif de la chance est celui d’un mouvement centripète qui attire quantité de personnes et de situations positives. Dès lors, l’important est de trouver un juste équilibre entre la circulation de ces deux niwë. En effet, les deux positions extrêmes sont insoutenables car si l’infortune engendre un isolement total et forcé de la personne, trop de chance suscite la jalousie, l’envie et finalement, le mauvais sort venant couper l’état de grâce.


Autres contaminations énergétiques


On l’a bien compris, le niwë est une source tant de santé que de maladie. Lorsqu’un niwë non-humain ou celui d’un chamane s’introduit et se diffuse dans un corps physique étranger, il provoque des désordres internes dans le corps réceptacle. Le contact avec le niwë d’un animal ou d’une plante au yoshin fort est nuisible pour celui qui le reçoit parce qu’il est autre : différence de densité (forte charge de pouvoir), de contenu olfactif et surtout de température. En effet, le niwë trop chaud, comme celui d’un curandero, ou trop froid, comme celui d’un esprit de mort, affecte fortement les personnes. Un niwë neutre est donc un niwë tempéré, c’est-à-dire proche de la température habituelle du corps humain.
La contamination énergétique est plus courante chez les enfants en bas âge, plus fragiles du fait que leurs perceptions sensorielles ne sont pas encore formatées par l’apprentissage culturel.
Finalement, les contaminations énergétiques et les modes de circulation du niwë imposent aux humains un comportement réservé tant vis-à-vis du curandero que des non-humains, entités, animaux, plantes, qui, à l’inverse, sanctionnent une promiscuité incongrue, une relation déplacée. C’est tout un code de relation avec son environnement dont le jeune shipibo devra faire l’apprentissage.
Partager cet article
Repost0

Connexion Quantique

Profil

  • connexion-quantique.over-blog.com
  • ALEX SPYR 
Praticien de Shiatsu formé par Michel Odoul
Diététique énergétique Chinoise
Do-In (Auto_Shiatsu)

Créateur de la Connexion Quantique 

Auteur Compositeur interprete
  • ALEX SPYR Praticien de Shiatsu formé par Michel Odoul Diététique énergétique Chinoise Do-In (Auto_Shiatsu) Créateur de la Connexion Quantique Auteur Compositeur interprete

MUSIQUE

Recherche

CANAL CONNEXION QUANTIQUE

POUR VISIONNER CE CANAL TV OU VIDEOS
ARRETEZ LE LECTEUR AUDIO EN BAS DROITE